ris

Un des principaux avantages de ne pas avoir la télévision est de ne pas larver devant des émissions stupides faute de plus de motivation. Le principal désavantage est de passer à côté de séries exceptionnelles tant que les copains ne se les sont pas procurées.

Fort de ces observations, c'est avec un certain plaisir que je découvrais  une nouvelle série sur les bornes de location, me disant, chouette, encore de longues heures à larver devant une série exceptionnelle ...

La première minute (et ne voyez aucune exagération, le chronomètre m'aurait donné raison), cette première minute donc, a suffit : série pourrie. Quelques indices : TF1, série française. Ils me manquaient presque les jeudis policiers ...

Certes me direz-vous, encore un a-priori lapidaire sans fondement précis. Et vous aurez raison, jusqu'à ce que la démonstration vous donne tort.

En résumé, la police française possède sa branche scientifique, équipée d'un materiel dernier cri de pointe, et nous allons suivre un groupe dans ses palpitantes aventures.

Inutile de préciser qu'après THE SHIELD, la nervosité du rythme s'apparente à celui d'un Derrick survitaminé, artificiellement créé par des brusques jeux de caméras façon clip (ainsi qualifiés par leur inutilité narrative) et par de petites sautes musicales, genre haha, bande de djeuns, on est des djeuns et on écoute de la musique de djeuns que ça montre bien comment les choses se précipitent.

Ajoutons des acteurs médiocres (on me souffle qu'ils sont recrutés en Star Académie et autres hauts-lieux de la comédie française), jouant mal, une réalisation baclée, constellée de faux raccords légers mais irritants à la longue, une histoire linéaire au possible (deux enquêtes parallèles traitées alternativement, et en filigrane un ersatz de fil rouge résumable à la même scène filmée par autant de caméras différentes).

L'ensemble est trivial, sans intérêt, d'une molessse abrutissante absolument à même de préparer un cerveau à sa disponibilité.

Je reconnais n'avoir pu me résoudre à visionner les deux autres épisodes du DVD, me privant de la sorte d'un avis un peu plus etoffé.

A ce titre donc, et pour reprendre des habitudes qui se perdent, je lui accorderai la palme de la plus mauvaise tentative de reproduction de pilote américain. Et je ne ferai aucun effort supplémentaire pour illustrer cette note défoulatoire. Na.